Publié le par alain
Publié dans : #Des mots

L'Aube d'un nouveau monde

 

Petit coin de verdure au milieu du béton,

Tu m'accueilles toi serein et moi angoissé,

Sous ton arbre centenaire implorant ton pardon,

Je regarde l'eau baignant ta rive éclairé,

 

Jungle humaine qui m'entoure, tu frémis,

Les arbres se courbent vers leurs bienfaitrice,

Comme une prière pour ce don de la vie,

Le temps passe, l'eau coule, seul là je pense,

 

Tout ici me fait penser à toi cher ami,

Tu es pour moi comme cette eau vive qui fuit,

Source de confiance, bonheur de l'amitiè,

 

L'hummanité a oublié l'amour de l'autre,

La planète n'est plus qu'injustice et guerre,

Mais l'aube est là, d'une nouvelle fraternité.

 

 

 

 

 

Commenter cet article

krys 19/08/2010 14:59



tres beau texte ...... bravo si c'est toi qui l'a ecrit .....



nathalie 24/03/2007 18:30

c'est joli, bien écrit, un sonnet quel charme lyrique, mais qu'est-ce que c'est triste. un peu de gaïté dans un monde pareil est-ce trop demandé. un peu écorché vif  restant dans l'empreinte classique.
mais l'aube est suivi par le jour qui est suivit par le crépuscule et encore la nuit. toujours un cercle vicieux en quelque sorte...

fanny 24/07/2006 23:28

et bien, c'est joli tout çà :)
un talent caché ou une etincelle de poete ?
oh mais ce sont des alexandrins !!
 

michelle 29/06/2006 14:26

Alain handballeur ??? Dans quelle équipe ??? Il faut absolument que je vois çà !!! D'un autre côté, si c'est avec la grosse caisse, çà peut servir... pour faire diversion dans l'équipe adverse...

damien 20/06/2006 20:12

alain qui nous fait croire qu'il est sportif... loll'année prochaine, il prend une licence joueur de hand... on va bien s'marrer...youpi!!!

Articles récents

Hébergé par Overblog